Entre deux portes

Mis à jour : févr. 8



Monsieur Vincent Launay, Bonjour,

En quelques mots, pourriez-vous nous dire comment est née l'aventure VQUALITEPRESSE ?


" Vqualitepresse est née en mai 2017, fort d’une expérience réussie dans le secteur de la presse. Tout a commencé à 19 ans, lors de ma deuxième année en BTS Force de vente en 2002 au lycée Robert Doisneau à Corbeil Essonnes. Dans le cadre d’une action vente scolaire les représentants du Journal Le Parisien sont venus présentés leur métier axé sur le développement de leurs abonnés portés. Conquêtes terrain en porte à porte de nouveaux clients profitant d’un service portage de livraison avant 7h du 1er quotidien régional d’île de France. Attiré par cette démarche, j’ai réalisé les premiers contrats et commencer à découvrir le monde du porte à porte. A l’écoute des anciens, j’ai pris mes marques en tant que commercial avant de relever le challenge de manager une équipe de 10 vendeurs. Cette expérience managériale m’a donné envie de transmettre ma passion et mon savoir-faire. Accompagner, former, écouter et guider mes commerciaux telle est ma vocation. C’est pourquoi j’ai osé entreprendre et créée VQUALITEPRESSE afin de développer le portefeuille abonnés des éditeurs de presse et ce à l’échelle nationale. "



A cette époque connectée qui est la nôtre, quels sont les principaux atouts de la presse papier ?


" L’apprentissage de la lecture bien évidemment, ouvrir un journal papier c’est lire sur un support vintage mais toujours à l’ère du temps qui traverse les générations malgré l’essor du numérique. Cela permet de se déconnecter des écrans et le journal posé sur une table tout le monde peut le feuilleter et s’informer c’est une tradition à garder. C’est la garantie de trouver des informations différentes des autres médias avec des thématiques pour tout le monde. Une fois lu, on lave les vitres, nous épluchons les patates, allumons le barbecue ou nous en servons pour la litière de nos chatons, on emballe aussi les cadeaux tant de recyclage possible pour donner une deuxième, troisième vie et bien plus encore..."



Parmi les différents titres dont vous faîtes la promotion, le Journal Sud Ouest vous tient particulièrement à cœur. Parlez-nous un peu de ce patrimoine local que vous défendez avec autant de conviction.


" Le Sud Ouest est une institution à bordeaux et sur l’ensemble de sa zone de diffusion et ce depuis plusieurs décennies déjà. Connaissant le processus de fabrication, c’est beaucoup de personnes qui contribuent à sa réalisation tant sur le contenu rédactionnel que sur l’impression et la distribution. Être au cœur de l’info c’est être à proximité du citoyen et l’ensemble des correspondants locaux de la rédaction contribuent par leur présence sur le terrain à remontrer des événements de vie. Visitée l’imprimerie en nocturne QUAI DE BRAZZA est une découverte fantastique pour ceux et celles qui voudraient se rendre compte et mieux comprendre le fonctionnement des rotatives et l’énergie humaine qui est déployée pour arriver à sortir le quotidien dans les temps pour qu’il puisse être acheminé dans les points de vente et pour nos abonnés au chaud dans leur boîte aux lettres avant 8h. SO est ancré dans la mentalité des girondins, il fait partie de leur vie, traverse les générations, est d’une utilité culturelle et participe à la vie locale et associative des citoyens aquitains. "



Quel est le profil, s'il en est un, qui se dégage le plus actuellement parmi les lecteurs de Sud Ouest ?


" On ne va pas se le cacher la clientèle senior représente un nombre important des abonnés étant donné la tradition ancienne du produit et du fait d’un temps de lecture plus important que les « actifs ». Toutefois, SO est ouvert à tout le monde par le développement de l’abonnement digital qui permet aussi de recruter des lecteurs jeunes habitués à consommer l’info numérique mais le fait qu’ils n’aient jamais gouté au journal papier pour certains cela représente une cible supplémentaire pour les convaincre d’essayer l’écrit avec ces multiples avantages...

Actuellement, il est possible de recevoir très tôt chaque matin son journal dans sa boite aux lettres. "



Monsieur Vincent Launay, je vous remercie.

© 2020 by WNEWS Agency | phm reclus